Les trois volets de la mission du CCJI :

1) Obtenir la reconnaissance, le support et une indemnisation en réparation du préjudice subi par les survivants de génocide, de torture et d’autres atrocités qui ont un lien solide avec le Canada ainsi que par leurs êtres chers qui ont soit perdu la vie en raison de violations des droits de la personne ou qui sont incapables de nous contacter eux-mêmes (« réparation » signifie que les survivants et les victimes de tels crimes sont reconnus, appuyés et indemnisés);

2) Veiller à ce que les personnes au Canada qui sont accusées de violation grave des droits de la personne répondent de leurs actes et soient traduits en justice;

3) Contribuer au succès du système de justice internationale.

Pour réaliser cette mission, le CCJI travaille de concert avec les communautés et les personnes touchées au Canada et à l’étranger et avec diverses organisations et experts nationaux et internationaux.

Nos cinq principaux objectifs sont de:

Fournir de l’information, de l’aide et des conseils aux survivants d’atteintes aux droits de la personne et aux proches des victimes; effectuer des recherches et enquêter sur les dossiers ou faciliter les efforts de recherche et d’enquête; rassembler ces dossiers et les amener à l’attention du gouvernement canadien et d’autres autorités;

Appuyer les initiatives gouvernementales menant à la poursuite judiciaire des tortionnaires, de criminels de guerre et d’auteurs de violations des droits de la personne au Canada; soutenir tout autre remède approprié;

Éduquer et former les juristes, les groupes de la société civile et le public canadien sur l’impunité, une question cruciale des droits de la personne;

Servir de ressource pour les initiatives de lutte contre l’impunité au Canada, d’accès à la jurisprudence internationale et de référence au sujet des lois, des politiques et des pratiques canadiennes;

Appuyer les efforts continus pour réformer les lois afin de renforcer les recours juridiques canadiens qui sont à la disposition des survivants et des victimes de graves violations de droits de la personne.