Le CCJI travaille dans plusieurs domaines autres que les dossiers juridiques. Ceux-ci comprennent des travaux d’amendement de politiques, en particulier les efforts concernant la Loi sur l’immunité des États du Canada pour permettre que des poursuites civiles pour torture, génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité puisse avoir lieu au Canada.

CCJI coordonne également le partenariat canadien pour un projet lancé par la Cour pénale internationale pour fournir aux utilisateurs à travers le monde une base de données virtuelle complète d’informations et l’analyses en matière de droit pénal international et de justice.

En 2013, le CCJI a lancé une entreprise sociale, l’Institut Philippe Kirsch, pour financer de manière durable notre mandat et nos activités. L’Institut offre une programmation de haute qualité pour les praticiens et les étudiants, livrés par des experts en droit interne, transnational et international.