Adèle Mwayuma

Le 15 octobre 2004, lorsqu’ils ont entendu le colonel Ademar approcher, Adèle Faray-Mwayuma, qui tenait un petit commerce de poissons salés à Kilwa avec son mari, Paulin Ulimwengu, a pris la fuite dans la brousse avec ses plus jeunes enfants. Deux de ses fils, Yuma Lukumani Ulimwengu, 21 ans, et Willy Nombele Ulimwengu, 19 ans, ont insisté pour rester sur place afin de protéger la maison et les biens de la famille. Lorsqu’elle est rentrée quatre jours plus tard, Adèle a découvert que sa porte avait été forcée et sa maison pillée. Il y avait des traces de sang sur le sol. Elle s’est lancée dans une quête désespérée pour retrouver ses fils mais des membres locaux de la Croix Rouge lui ont annoncé qu’ils avaient été tués par des soldats et que leurs corps étaient enterrés dans un charnier à Nsensele.*

*Voir RAID, Global Witness, ASADHO et ACIDH, Le procès de Kilwa: un déni de justice

Numéro d’organisme de charité 86575 9088 RR0001
Droit d’auteur 2018 pour tous les matériaux du Centre Canadien pour la Justice Internationale