L’art est un instrument puissant afin d’exposer les injustices, de sensibiliser, et d’amorcer un changement. L’art explore différentes réalités, souligne la force des communautés, et dévoile les histoires auparavant invisibles. Les artistes sont, à bien des égards, des agents de changement et des alliés influents dans la quête de justice. Ainsi, nous sommes très reconnaissants à deux artistes de Montréal, Aquil Virani et Emma Haraké, qui ont créé des oeuvres inspirantes et dont ils ont généreusement fait don au CCJI.

En faisant l’acquisition de l’une des oeuvres d’art ci-dessous, vous aidez le CCJI à fournir un soutien crucial aux survivants de torture, de crimes contre l’humanité, et d’autres atrocités. Que vous vous procuriez cette oeuvre afin de décorer votre foyer ou d’offrir un cadeau significatif à une personne qui vous est chère, chaque oeuvre d’art achetée fera une réelle différence pour la justice internationale.

Pour plus d’information sur les oeuvres d’art ou les artistes, communiquez avec nous à info@ccij.ca.


“We don’t have to believe in the same thing to have faith in one another.”

(“Il n’est pas nécessaire d’avoir les mêmes croyances pour croire en autrui”)

Par Aquil Virani

Description

Peinture en aérosol sur papier || 18 x 24 pouces
Cette oeuvre provient du documentaire “Postering Peace” commandité par la Fondation Michaëlle Jean (aquil.ca/salaam/).
Prix : 250,00$


Aquil Virani est un artiste visuel qui utilise la participation publique afin de créer des oeuvres socialement engagées. Son projet Canada’s Self Portrait a gagné le prix Applied Arts après avoir été exposé au Musée canadien de l’immigration à Halifax. Sa plus récente exposition solo, “Here is a gift,” présentait les portraits de deux chefs des premières nations de la région de Whitehorse au Yukon, lesquels ont ensuite été offerts aux communautés. Le mois dernier, il a gagné une bourse de la Fondation Michaëlle Jean pour la création d’un film documentaire au sujet du projet sur l’anti-islamophobie qui avait d’abord été présenté au Musée Aga Khan à Toronto. Pour en apprendre davantage, consultez aquil.ca.

Si vous êtes intéressé(e) à faire l’acquisition de cette oeuvre d’art, veuillez communiquer avec nous à info@ccij.ca.


“White Lies” (2017)

“Pieux mensonges”

Par Emma Haraké

Description

Médiums variés sur papier || 18 x 17.25 pouces, 24 x 32 pouces (encadré)
Intitulé et daté : milieu inférieur.
Signé : coin droit inférieur.
Cette oeuvre provient de la série “It all started with a Family Album”.
Prix : 650,00$


Emma Haraké est née au Liban, et vit et travaille maintenant à Montréal. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université libanaise et poursuit actuellement des études supérieures à l’Université Concordia. Emma a exposé ses oeuvres dans de nombreux musées et galleries au Liban et au Moyen-Orient. Depuis 2015, elle a participé à plusieurs expositions collectives à Montréal. Pour en apprendre davantage, consultez emmaharake.com.

Si vous êtes intéressé(e) à faire l’acquisition de cette oeuvre d’art, veuillez communiquer avec nous à info@ccij.ca.


The 26 Project: Adjectives that describe inspiring women

“Le projet 26: adjectifs qui décrivent des femmes inspirantes”

Par Aquil Virani

Description

Peinture en aérosol sur papier || 18 x 24 pouces
Prix : 250,00$


Aquil Virani est un artiste visuel qui utilise la participation publique afin de créer des oeuvres socialement engagées. Son projet Canada’s Self Portrait a gagné le prix Applied Arts après avoir été exposé au Musée canadien de l’immigration à Halifax. Sa plus récente exposition solo, “Here is a gift,” présentait les portraits de deux chefs des premières nations de la région de Whitehorse au Yukon, lesquels ont ensuite été offerts aux communautés. Le mois dernier, il a gagné une bourse de la Fondation Michaëlle Jean pour la création d’un film documentaire au sujet du projet sur l’anti-islamophobie qui avait d’abord été présenté au Musée Aga Khan à Toronto. Pour en apprendre davantage, consultez aquil.ca.

Si vous êtes intéressé(e) à faire l’acquisition de cette oeuvre d’art, veuillez communiquer avec nous à info@ccij.ca.


HOMA: Portrait d’Homa Hoodfar

Par Aquil Virani

Description

Peinture acrylique, peinture en aérosol sur toile || 36 x 60 pouces.

Ce portrait a été commandé pour commémorer le premier anniversaire de la libération de la professeure Homa Hoodfar de la prison d’Evin en Iran. La peinture acrylique a été appliquée à l’aide d’une brosse à dent, en référence à l’épreuve qu’Hoodfar a vécue à la prison d’Evin où elle utilisait cet instrument pour prendre des notes. La géométrie de l’arrière-plan utilise les couleurs du drapeau iranien avec l’image d’Hoodfar qui s’en détache symboliquement. Le portrait a été dévoilé en présence d’Homa Hoodfar lors d’une la soirée bénéfice organisée par le Centre canadien pour la justice internationale en collaboration avec Amnistie international Canada francophone.

Visitez aquil.ca/homa/ pour voir le processus artistique derrière la création de ce portrait.


Aquil Virani est un artiste visuel qui utilise la participation publique afin de créer des oeuvres socialement engagées. Son projet Canada’s Self Portrait a gagné le prix Applied Arts après avoir été exposé au Musée canadien de l’immigration à Halifax. Sa plus récente exposition solo, “Here is a gift,” présentait les portraits de deux chefs des premières nations de la région de Whitehorse au Yukon, lesquels ont ensuite été offerts aux communautés. Le mois dernier, il a gagné une bourse de la Fondation Michaëlle Jean pour la création d’un film documentaire au sujet du projet sur l’anti-islamophobie qui avait d’abord été présenté au Musée Aga Khan à Toronto. Pour en apprendre davantage, consultez aquil.ca.

Si vous êtes intéressé(e) à faire l’acquisition de cette oeuvre d’art, veuillez communiquer avec nous à info@ccij.ca.