Ottawa, 21 décembre 2018 : Le Centre canadien pour la justice internationale (CCJI) lance aujourd’hui sa nouvelle plateforme Web présentant son projet d’Engagement communautaire pour la justice internationale, une initiative multimédia créée en 2018 afin de promouvoir et d’accroître l’accès à la justice pour les victimes de crimes internationaux comme la torture, le génocide, les crimes de guerre, et les crimes contre l’humanité.

Le Canada est un refuge pour de nombreuses personnes fuyant la violence, y compris pour les milliers de réfugiés syriens et yézidis qui y ont trouvé asile au cours des dernière années. Puisque le gouvernement canadien s’est engagé à accueillir plus de réfugiés d’ici 2020, le nombre de victimes au Canada qui ont souffert de crimes d’atrocités risque d’augmenter. Pour beaucoup d’entre elles, obtenir justice est un élément essentiel de leur guérison.

Le projet d’Engagement communautaire pour la justice internationale du CCJI mobilise les individus et les communautés qui souhaitent obtenir justice pour des crimes d’atrocités par l’entremise d’activités de formation et de sensibilisation à travers le Canada. Le projet offre du contenu multimédia, comme de courts documentaires, des galeries photo et des entrevues afin de souligner les efforts des clients du CCJI qui ont entrepris des démarches afin d’obtenir justice pour les torts qu’ils ont subis. Ces cas emblématiques offrent des exemples concrets de mécanismes disponibles au Canada et à l’étranger pour les victimes de crimes d’atrocités.

« Grâce à ce projet, on souhaite positionner les survivantes et survivants à l’avant-plan de nos initiatives de justice, notamment en leur offrant une tribune pour partager leur histoire pour qu’ils puissent participer activement à leur processus de guérison », explique Amanda Ghahremani, Directrice juridique du CCJI. « Ce projet reflète la vision d’une justice internationale axée sur les victimes à laquelle nous adhérons, ainsi que notre engagement à offrir une plateforme aux survivantes et survivants pour qu’ils puissent faire part de leurs perspectives ».

La nouvelle plateforme Web offre des ressources en ligne qui décrivent les différents recours ainsi que les obstacles afin d’obtenir justice en cas de crimes d’atrocités. Le CCJI a aussi organisé des ateliers sur mesure à travers le Canada auprès de groupes communautaires afin de fournir de l’information juridique plus approfondie. Par l’entremise de ce projet et de la plateforme Web, le CCJI tente de rejoindre des centaines de victimes qui n’ont pas encore entrepris leurs propres démarches de justice, mais qui souhaiteraient le faire.

« Le CCJI est voué à accroître l’accès à la justice » soutient Sharry Aiken, professeure à l’Université Queen’s et membre du Conseil d’administration du CCJI. « Ce projet contribue à sensibiliser les communautés touchées par ce type de crimes, et encourage tous les Canadiennes et Canadiens à découvrir les histoires de certains de nos voisins les plus résilients ».

Ce projet a été rendu possible grâce à une généreuse contribution du Fonds d’accès à la justice de la Fondation du droit de l’Ontario. Un soutien additionnel a été offert par le Partenariat canadien pour la justice internationale, lequel est financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

À propos du CCJI

Le CCJI est un organisme de bienfaisance canadien qui assiste les personnes au Canada qui ont souffert de crimes d’atrocités. Le CCJI enquête et poursuit également les responsables de crimes d’atrocités qui ont une connexion avec le Canada et s’implique auprès des Canadiennes et Canadiens par l’entremise de programmes d’éducation et de sensibilisation.

–30–

Pour plus d’information au sujet du travail du CCJI ou de la nouvelle plateforme du projet d’Engagement communautaire, nous vous encourageons à consulter :

Le site du projet « Engagement communautaire pour la justice internationale »
Le site du CCJI
Le CCJI sur Facebook
Le CCJI sur Twitter