Un homme extradé du Canada et accusé de crimes de guerre au Guatemala comparaît mardi aux États-Unis pour fraude au regard des lois américaines en matière d’immigration.

Jorge Vinicio Orantes Sosa, qui cumule les citoyennetés canadienne et américaine, a été arrêté à Lethbridge en 2011 à la demande des autorités américaines, qui le soupçonnent d’avoir menti pour obtenir sa citoyenneté.

L’homme est également recherché par son pays natal, le Guatemala, où il est accusé d’avoir participé à un massacre qui a décimé le village de Dos Erres en 1982. Il y avait eu 251 morts.

Le Canada et les États-Unis n’ont jamais poursuivi Jorge Sosa pour cette dernière affaire, affirme Matt Eisenbrandt, du Centre canadien de justice internationale.

M. Eisenbrandt croit que le Canada aurait dû le faire lors de son arrestation.

« Ils ont plutôt choisi de l’envoyer aux États-Unis, où il est accusé de fraude. C’est vraiment honteux, car l’occasion s’est présentée pour infliger une lourde peine à Jorge Sosa, au lieu de la peine qu’il recevra aux États-Unis », explique-t-il.

Le verdict devrait être prononcé dans quelques semaines.

S’il est reconnu coupable aux États-Unis, Jorge Sosa risque dix ans de prison; il pourrait ensuite être extradé vers le Guatemala.

 

Source : Radio-Canada, 24 septembre 2013, http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2013/09/24/002-jorge-sosa-extradition-jugement-etats-unis-guatemala-canada-crime-immigration.shtml